Présentation

Courir Pour La Mémoire (CPLM) a commencé sa course en 2006 en organisant le premier marathon arméno-marseillais : le marathon des 12 églises. Le top départ de cette course a donc été un relais entre les principales églises arméniennes de Marseille, se déroulant le 24 avril, journée de commémoration du génocide arménien.

CPLM n’a cessé de courir et d’ajouter des kilomètres de militantisme à son compteur : les 10 kilomètres de la Provence, le semi marathon de Marseille-Cassis, les 10 kilomètres de La Provence, l’Algernon, les 10 kilomètres de Château Gombert, etc.

CPLM c’est avant tout un passeur de mémoire. La mémoire des 1 500 000 arméniens victimes du génocide de 1915 et de leurs descendants en quête d’une reconnaissance par le gouvernement turc.

CPLM c’est la flamme Olympique qui passe, de courses pédestres en semi-marathons, de semi-marathons en marathons, pour transmettre un message : ne pas oublier le génocide arménien, mais également tous les autres qui ont suivis : Shoah, Cambodge, Rwanda. Le devoir de mémoire ne signifie pas que vivre dans le passé. Il permet au contraire d’avancer, en ayant conscience des choses, pour faire en sorte qu’elles ne se reproduisent plus. Et quel meilleur moyen que le sport pour assurer la transmission de ce message !

CPLM a pour ambition d’assurer ce passage de relais afin de ne pas oublier et continuer à alerter et éveiller les consciences. CPLM court depuis maintenant plus de 5 ans. Sa course effrénée pour la reconnaissance de tous les génocides et contre le négationnisme n’a jamais cessée. Celle-ci s’arrêtera peut-être un jour, avec au bout une belle victoire pour des hommes et des femmes qui pourront enfin dire, dans une dernière foulée : «  Plus jamais ça ! »

Un peu de JAF

CPLM est une initiative née en 2006 au sein de la Jeunesse Arménienne de France. Issue de la Résistance de 1945, inspirée par Missak Manouchian, la Jeunesse Arménienne de France est une association loi 1901 qui a pour but le développement culturel et artistique des jeunes Français d’origine arménienne.

Sensible aux valeurs de citoyenneté et d’intégration, la JAF a permis, grâce à son sens de la création et de l’innovation, à des générations entières de découvrir leur patrimoine culturel d’origine, et ainsi de perpétuer leur identité. Qu’il s’agisse d’art, de culture ou d’aide à l’Arménie, la JAF s’est hissée par l’ensemble de son action au rang des associations les plus actives de la communauté arménienne de France. Sur la question du génocide arménien, la JAF n’a cessé de multiplier les actions innovantes et revendicatives afin d’obtenir justice et réparation. Depuis plus de 60 ans maintenant la jeunesse Arménienne de France continue son action pour transmettre aux plus jeunes générations cet héritage d’une culture millénaire.

Consultez le site de la JAF logo-jaf